Blog

#Sommetdp18 – Le développement professionnel des enseignants doit être priorisé

29 MAI

* Voici le communiqué de presse entourant le dévoilement du bilan du 1er Sommet sur le développement professionnel en éducation au Québec

  • Document complet (22 pages) : lien
  • Document-synthèse (1 page) : lien

 

Diffusion du bilan :

 

****************************************

 

Montréal, le 29 mai 2018- À la veille de l’annonce gouvernementale du plan numérique en éducation, des recommandations concrètes, structurantes et rassembleuses pour la profession enseignante visant l’instauration et le développement d’une véritable culture des principaux acteurs en éducation ont été rendues publiques aujourd’hui à la suite du dévoilement du bilan du 1er Sommet du développement professionnel qui s’est tenu récemment au Québec.

Des recommandations s’adressent tant aux directions d’école, aux commissions scolaires, au ministre de l’Éducation et aux facultés et départements universitaires des sciences de l’éducation.

Ainsi, plus de 200 participants à cette première édition d’importance dans le domaine de l’éducation sont parvenus à établir des consensus sur les principales propositions à formuler à l’endroit des intervenants majeurs dans le secteur. On pense entre autres aux recommandations suivantes :

  • Aux directions d’école, faire preuve de « leadership » en veillant à ce que chaque enseignant développe un plan de développement professionnel du personnel des écoles en fonction de ses besoins et de ses intérêts et en tenant compte du projet éducatif de l’école et des priorités de son milieu scolaire.
  • Aux commissions scolaires, inclure un volet de développement professionnel des personnels des établissements et une enveloppe budgétaire associée à ce plan de développement dans le cadre du Plan d’engagement vers la réussite.
  • Au ministre de l’Éducation, agir pour atténuer l’impact des principales contraintes systémiques qui nuisent au développement professionnel en éducation, c’est-à-dire de rendre disponibles les budgets afférents, les disponibilités nécessaires, pallier à l’absence de reconnaissance et de valorisation du développement professionnel en éducation et aussi à la difficulté d’avoir accès à un portrait global de l’offre en matière de développement professionnel en éducation. Le titulaire du ministère de l’Éducation devra également travailler à réduire le fossé entre la recherche et la pratique en éducation.
  • Enfin, aux facultés et départements universitaires des sciences de l’éducation, contribuer activement au développement, chez les futurs enseignants, d’une culture de développement professionnel et faire ainsi en sorte qu’ils terminent leurs études avec une solide base leur permettant de s’engager dès le début de leur carrière dans une démarche de formation continue.

Soulignons que ces recommandations sont faites à la lumière des principaux constats qui ont été établis selon lesquels la démarche de développement professionnel des enseignants doit s’amorcer dès la formation initiale. L’autonomie des enseignants dans l’élaboration de leur plan de développement professionnel est un incontournable, la volonté réelle de la direction d’école est un important facteur clé de succès et finalement, une meilleure collaboration entre les chercheurs universitaires et le personnel des écoles est essentielle à la mise en place d’une véritable culture de développement professionnel en éducation.

 

Un Sommet représentatif

Le Sommet a réuni les 19 et 20 mars derniers plus de 200 participants. Il a regroupé des intervenants en éducation, tant du secteur public que privé, dont des représentants des directions de commissions scolaires, d’écoles, de cégeps, de recherche universitaire, des cadres scolaires, des enseignants et aussi des conseillers pédagogiques. Des commissions scolaires, des représentants du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec étaient aussi sur place.

Ce Sommet a été l’initiative de CADRE21 (Centre d’animation, de développement et de recherche en éducation pour le 21e siècle) en collaboration du CNIPE (Carrefour national de l’insertion professionnelle en enseignement).

La deuxième édition du Sommet du développement professionnel aura lieu les 25 et 26 mars 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *