Mon #DPcontinu – ÉP.04 – le travail collaboratif

Publié par Marie-Noelle Marineau
26 mai 2022 dans Balado

Le CADRE21 présente son nouveau balado intitulé Mon #DPcontinu, consacré au développement professionnel des actrices et acteurs de l’éducation. Animée par Maxime Pelchat, la première série lancée Pourquoi devrais-je m’intéresser à…? propose un regard sur différentes dimensions pratiques de la profession enseignante, liées de près ou de loin aux autoformations disponibles sur la plateforme cadre21.org.

Les conditions gagnantes du travail collaboratif

Dans ce nouvel épisode de la série Pourquoi devrais-je m’intéresser à… ?, Maxime Pelchat discute de travail collaboratif avec Sophie Nadeau-Tremblay. Ils discutent des conditions gagnantes pour se lancer dans une démarche de travail collaboratif avec ses élèves. Sophie Nadeau-Tremblay est enseignante ressource pour l’initiative École en réseau et l’une des expertes et responsables de rétroaction de l’autoformation Travail collaboratif.

Sophie Nadeau-Tremblay parle:

  • de la distinction entre coopération, collaboration et coélaboration ;
  • des conditions gagnantes à mettre en place pour réaliser des activités de travail collaboratif en classe ;
  • des compétences mises de l’avant par l’utilisation de cette stratégie pédagogique en classe et ;
  • de projets concrets utilisant le travail collaboratif qui ont eu de beaux résultats tant pour les élèves que les personnes enseignantes.

Pour en apprendre plus sur la formation Travail collaboratif, cliquez ici.

À propos de Sophie Nadeau-Tremblay

Sophie Nadeau-Tremblay est enseignante ressource pour École en réseau, une initiative qui promeut le travail collaboratif entre classes par les TIC dans une posture de coélaboration des connaissances. Enseignante au primaire depuis près de 20 ans, elle a travaillé de nombreuses années en classe multiâge. Passionnée par l’enseignement, elle est chargée de cours à l’UQAC (didactique du français et exploitation pédagogique de la littérature de jeunesse) et accompagne ponctuellement des équipes-écoles en entrepreneuriat éducatif. Son intérêt pour la littérature jeunesse se reflète dans nombreuses de ses implications.