Blogue

La réussite éducative passe par une rétroaction efficace

16 MAR

Tout au long du parcours scolaire, la réussite éducative de l’apprenant dépend de plusieurs éléments interreliés. Parmi ceux-ci, la rétroaction que reçoivent les apprenants a un impact important sur leur réussite.

Le chercheur mondialement reconnu John Hattie a classé la rétroaction aux apprenants en tête des facteurs de la réussite éducative. Ce facteur est suivi de près par la relation de confiance établie entre l’enseignant et ses élèves et d’un peu plus loin par d’autres facteurs comme les programmes encourageant la lecture et l’enseignement dirigé par l’enseignant (Scallon, 2004; Rio, 2016). Plus récemment, le Conseil Supérieur de l’Éducation du Québec publiait un rapport sur le bien-être des enfants à l’école primaire dans lequel on peut lire que de réduire l’évaluation à l’attribution d’une note, c’est de faire fausse route, car c’est de lui voir qu’« une seule fonction (“sanctionner”), une seule démarche (“faire une somme”), et une seule finalité (“porter un jugement”) » (Ketele dans Parent et St-Louis, 2020).

La bonne nouvelle, c’est que la rétroaction est un élément sur lequel les enseignants ont le contrôle. Ceux-ci peuvent améliorer le bien-être et les chances de réussite de leurs élèves en assurant une rétroaction pertinente et aidante. Voici quelques pistes de réflexion pour offrir une rétroaction efficace et ainsi, favoriser la réussite éducative.

Qu’est-ce qu’une rétroaction et comment peut-elle être efficace?

La rétroaction est essentiellement un acte de communication et de dialogue. Le Dictionnaire actuel de l’éducation définit la rétroaction comme étant une « communication d’informations qu’une personne reçoit suite à ses actions, à ses attitudes, à ses comportements » Legendre (2005). On peut ajouter que la rétroaction est une « modalité de régulation ayant pour objectif d’informer l’apprenant sur la qualité de son activité d’apprentissage » (Scallon, 2004) et qu’elle fournit à l’apprenant des informations sur ses apprentissages en plus de lui apporter le soutien nécessaire, au besoin (Wiggins dans Louis, 1999).

Pour être efficace, la rétroaction doit, entre autres, être composée de trois éléments essentiels :

  • un commentaire positif sur ce qui est évalué ;
  • une façon pour l’apprenant de savoir où il se situe dans ses apprentissages et ;
  • des pistes d’amélioration.

 

 

Les outils technologiques pour appuyer la rétroaction

Que la rétroaction se déroule en personne ou dans un contexte d’enseignement en ligne, la technologie peut devenir une alliée afin d’appuyer les commentaires ou pour vérifier certains acquis, par exemple. L’usage réfléchi des technologies devient donc un puissant levier pour une rétroaction rapide et personnalisée. À l’aide de ces outils, cette rétroaction peut alors se réaliser sous diverses formes :

  • audio et/ou vidéo
  • questionnaires interactifs
  • interactions sur un réseau social
  • traces dans un portfolio numérique
  • aide numérique à l’écriture et/ou la lecture

Il est cependant important de choisir les outils en fonction de la capacité qu’ils ont à établir un dialogue significatif entre l’enseignant et l’apprenant. Certains outils sont idéaux pour que l’enseignant puisse ajuster l’enseignement au début de la séquence, par exemple, alors que d’autres favorisent le dialogue, du point de vue de l’apprenant, en cours ou à la fin d’un apprentissage.

L’organisation des différentes tâches, travaux et projets réalisés dans un portfolio numérique demeure une stratégie intéressante pour consigner les traces de rétroaction, et ainsi montrer l’évolution de l’apprenant dans son processus d’apprentissage.

rétroaction aux apprenantsDéveloppement professionnel: apprendre à offrir une rétroaction efficace

Dans une perspective d’amélioration continue de leurs compétences professionnelles, plusieurs acteurs en éducation s’engagent naturellement dans des activités de formation. Notre formation, Rétroaction aux apprenants, répond justement aux besoins de ceux qui souhaiteraient en apprendre davantage sur la rétroaction efficace. Elle propose quatre niveaux de reconnaissance afin que chaque acteur en éducation puisse acquérir, à son rythme, les connaissances nécessaires pour offrir une rétroaction efficace et devenir un leader dans son milieu professionnel.

 

Références

Legendre, R. (2005). Dictionnaire actuel de l’éducation. Montréal : Guérin.

Parent, J. et St-Louis, M. (2020). Le bien-être de l’enfant à l’école primaire : un regard sur certains facteurs de risque et de protection : document préparatoire pour l’avis du Conseil intitulé « Le bien être de l’enfant à l’école : faisons nos devoirs », Études et recherches, Québec, Conseil supérieur de l’éducation, 93 p. Récupéré de https://www.cse.gouv.qc.ca/wp-content/uploads/2020/05/50-2107-ER-Bien-etre-enfant-facteurs-risque-protection.pdf

Scallon, G. (2004). L’évaluation pédagogique des apprentissages dans une approche par compétences. Montréal : Éditions du renouveau pédagogique

Rio, J-L. (2016). Visible Learning ou les facteurs de réussite de l’apprentissage. Didac Ressources. Récupéré de https://didac-ressources.eu/2016/11/28/visible-learning-ou-les-facteurs-de-reussite-de-lapprentissage/

Wiggins dans Louis, R. (1999). L’évaluation des apprentissages, théorie et pratiques. Québec : Études vivantes.